LX.ONE

LX.ONE

Prendre possession du volume ; le dialogue s’installe avec l’espace et les autres artistes.

Accueillant les visiteurs, l’œuvre de LX.ONE, invitation hors du réel et porte dimensionnelle, s’intègre autour de l’escalier central de La Grande Surface pour courir jusqu’au fond du RDC et couvrir l’escalier de l’Entresol.

Artiste pluridisciplinaire, LX.ONE explore la matière, recherche, expérimente avec ses outils, ses
machines, autant qu’avec ses mains. Les supports (murs, toile, bois, papier, métal…) tour à tour recouverts, déchirés, perforés ou sculptés, varient en forme comme en dimensions.

THÉO LOPEZ

THÉO LOPEZ

Un lieu vivant inspire des œuvres habitées.

Artiste peintre et muraliste, Théo Lopez puise son inspiration entre l’expressionnisme allemand, le constructivisme russe, et l’abstraction lyrique européenne. Flux d’énergies, instants isolés, lueurs subconscientes : Théo Lopez concentre ses recherches dans le domaine de l’abstraction et élabore une poésie dans le travail de la matière, de la ligne et de la couleur.

CLÉMENT LAURENTIN

CLÉMENT LAURENTIN

Rejoindre un projet d’une telle ampleur et, qui plus est, situé en plein cœur de Paris est une opportunité rare. En tant qu’artiste, La Grande Surface est un terrain de jeu idéal, un espace vierge prêt à être transformé en un lieu de création atypique et complètement immersif.

Graphiste, illustrateur, peintre et directeur artistique sur les projets du collectif 9ème Concept, Clément embrasse toutes les cultures pour créer la sienne, métisse, portant un regard bienveillant sur le monde qui l’entoure.

Pour l’Entresol de La Grande Surface, Clément Laurentin a travaillé sur un découpage ludique et graphique de l’espace.

JULES HIDROT

JULES HIDROT

Comme pour ce projet, mon travail vient surprendre le public en présentant un lieu connu d’un point de vue inattendu.

Jules est photographe et vidéaste. Il se charge d’habiller deux murs de l’Entresol. Le principe : revisiter tous les espaces du lieu. Des tirages, gigantesques, imprimés à la taille des murs, embarquent encore le visiteur dans une nouvelle dimension.

Jules s’approprie la ville et joue sur la perte de repères visuels pour mieux créer un nouvel espace. On déambule dans un décor aux airs de déjà-vu, mais qui ne ressemble à rien que l’on ne connaisse vraiment.

LE COLLECTIF CELA

LE COLLECTIF CELA

Le collectif a pour habitude de faire vivre de manière éphémère des lieux oubliés et dénués de poésie. « Cela » trouve dans La Grande Surface l’opportunité de poursuivre sa démarche et d’installer une œuvre pérenne sur toute la vie d’un lieu.

Le collectif CELA a imaginé une installation qui fait interagir des bandeaux de LED et de la vidéo projection.

Association de jeunes compositeurs, musiciens, dessinateurs, graphistes, et photographes, le collectif CELA aime construire un univers à mi-chemin entre le singulier et l’universel. L’identité du collectif s’est construite autour de travaux innovants, sensibles et techniques avec principalement de la vidéo projection, des performances participatives ainsi que des dispositifs immersifs.

THE BLIND

THE BLIND

À voir et à manger !

Autour du « Dédale » : une installation en volume fixée au mur. Cette création en braille à grande échelle, œuvre de The Blind, couvrant tous les murs, jouera le relief pour mieux prendre la lumière, ondulant au gré des ombres portées.

The Blind, artiste de graffiti, crée sa propre écriture artistique en 2004, en utilisant le braille à échelle des murs. Depuis, ses messages en braille ont fait le tour du monde. Nantes, Rennes, Paris, Moscou, Helsinki, Cracovie, Stockholm, Bruxelles, Barcelone, Tchernobyl et Saint-Pétersbourg, conservent une trace de son passage. Chaque message est unique et ne prend tout son sens que grâce au contexte dans lequel il a été inscrit. Seuls points communs entre toutes les inscriptions : l’ironie, la provocation… et le mystère.

REMI ROUGH

REMI ROUGH

Je suis toujours heureux de travailler avec le 9ème Concept car leur approche et leur trajectoire sont très similaires à la mienne. Et avoir la chance de s’amuser à Paris est toujours bienvenu.

L’œuvre de Remi Rough n’habille pas le dancefloor de La Grande Surface. Elle est le dancefloor de La Grande Surface. Mur et sol sont entièrement recouverts. La ligne graphique et fragmentée de Remi, l’un des pères du mouvement graffuturisme en Europe, transforme l’espace club en sublime terrain de jeu. Parfait pour se laisser porter par les bpm.
Né en 1971 et basé à Londres, Remi Rough est l’un des principaux artistes « post-graffiti » du Royaume-Uni. Remi Rough a commencé comme graffeur « old school », en peignant des lettres sur les murs publics et les trains dans le sud de Londres en 1984. Il est aujourd’hui passé des murs à la toile et expose régulièrement en galerie.

GILBERT PETIT

GILBERT PETIT

Un lieu temporaire et festif qui fait appel à des artistes m’enchante et cet ancien supermarché offre des possibilité inattendues et drôles. Pour cette occasion, j’ai voulu créer une oeuvre graphique et minimale, mais ostentatoire un minimum (quand même !).

Gilbert Petit offre une œuvre minimale et géométrique se découpant en anamorphose sur le sol, murs et plafonds pour mener au dancefloor.
Plasticien au style pictural narratif et figuratif, parfois proche de l’univers de l’enfance, du langage du pop art et de formes stylisées Gilbert Petit emprunte aux arts graphiques – et notamment à la bande-dessinée – pour livrer un art contemporain coloré, urbain, acidulé et drôle.

L'OEUVRE DÉDALE

L'OEUVRE DÉDALE

Amose, ARDPG, Bault, Olivia de Bona, Erell, Romain Froquet, GoddoG, Jules Hidrot, JeyKill, Clément Laurentin, Théo Lopez, LX.ONE, Ned, Gilbert Petit, Joachim Romain, Brice Maré et Wide.

Ces seize artistes ont contribué à « Dédale », un labyrinthe en suspension, une œuvre où l’on pourra s’abandonner à loisir. Lumières, projections et reflets habilleront les visiteurs, générant une œuvre dans l’œuvre.