La Grande Surface marque la collaboration de Passage Enchanté avec 9ème Concept, collectif exposé – entre autres – au Centre Pompidou, aux biennales Street Art, de Rio, Tokyo et Houston.

Peintres, graphistes, vidéastes, DJs et musiciens creusent le sillon d’un art contemporain accessible à tous, venant puiser son inspiration dans la BD, le graffiti, la mode, le design, la photographie, ou même la télévision.

Le projet La Grande Surface fait écho aux valeurs du collectif : « rendre l’art accessible au plus grand nombre, en faire une expérience ludique et immersive, au cœur de la ville et de sa vie ». Pour 9ème Concept, le défi est unique : animer un lieu de vie en renouvellement artistique permanent. En plein cœur de Paris.

 

« L’idée ?

Que les gens rentrent dans un espace d’art et puissent y boire, manger, danser.

C’est ce qui crée le décalage unique ! »

 

9ème Concept prend en charge toute la partie artistique de La Grande Surface. 1500m² de créations pensées pour vivre en osmose avec le lieu. Une carte blanche folle à l’objectif avoué : offrir à tous les visiteurs le plein d’émotions.

La Grande Surface offre trois étages pour trois ambiances. Trois facettes d’une galerie d’art décomplexée et ludique. Des lieux en renouvellement permanent, qui se vivent en immersion au cœur des œuvres.

LE RDC

Le visiteur est accueilli par l’anamorphose de LX.ONE, entre géométrie, couleurs et trompe l’œil. L’art prend d’emblée possession du lieu. Ici, le lieu c’est 350m² d’œuvre / bar / restaurant ouvert toute la journée. C’est aussi un espace d’exposition et de mise en vente permanent.

L’ENTRESOL

Conçu comme un sas vers la fête, l’Entresol de La Grande Surface, c’est 300m² d’immersion artistique. Une expérience confiée notamment à Clément Laurentin qui auréole le lieu de son regard bienveillant et de son approche multi supports. Les murs restants sont confiés à d’autres artistes comme Jules Hidrot et le collectif CELA : peintures et projections vidéo habilleront ce qui d’habitude reste nu. C’est aussi à l’Entresol que l’artiste du moment s’installera en résidence pendant 1 mois et demi. Ici encore, l’œuvre est le lieu, et le lieu est l’œuvre. Ici encore, l’art se vit au sens propre.

LE -1

En descendant au -1, on découvre, à partir de 18h, l’épicentre de la fête selon La Grande Surface. Les décibels augmentent. Les bpm aussi. « Dédale » composé par une douzaine d’artistes forme un labyrinthe en suspension, alliant lumière, plexiglas, formes découpées, print, et miroirs. Les projections tatouent les visiteurs de lumière.